Le NON propose trois forums. Le premier est public, accessible à tous. Le second est réservé aux adhérents du NON et n’apparaît qu’à eux. Le troisième accueille les questions techniques sur le forum. Dans tous les cas, veuillez vous identifier ou vous inscrire pour participer aux discussions. Votre contribution au débat est vivement appréciée.
Je ne suis pas raciste, je suis nombriste
  • Je ne suis pas raciste dans le sens négatif que l'on donne à ce terme. Je devrais plutôt dire que je suis "nombriste" et pas xénophobe mais "nombrophobe". C'est la quantité le problème. Les choses changent fondamentalement de nature selon le nombre. Est raciste ou xénophobe celui qui rejette un étranger. Celui qui rejette une invasion ne l'est pas. C'est tout autre chose. Le grand danger est que le nombre appelle le nombre et la sur-natalité, ainsi que les regroupements familiaux accélèrent considérablement le mouvement. Nous ne devons pas avoir honte de notre réaction devant l'arrivée d'une énorme quantité d'étrangers dans nos pays. Notre réaction est un phénomène naturel universel. S'il est en moi, je n'ai pas à en rougir. C'est qu'il correspond à une nécessité naturelle, socio-biologiquement indispensable, mise en place par l'extraordinaire mécanique de précision de la nature pour préserver la possibilité de fonctionnement harmonieuse des communautés, qu'elles soient animales ou humaines. Je n'ai pas honte de ma réaction, car je suis parfaitement normal, non-violent et tout ce qu'il y a de plus paisible, aimable, gentil, honnête et généreux mais par dessus tout réaliste et lucide.

    Le Bien, le Mal. Comme des gosses, on vous fait marcher. Accepter tous les migrants du monde c'est le Bien. Protester c'est le mal. Vous avez entendu les enfants? Maintenant allez jouer.
    "L'escroquerie du cœur est la pire. Il suffit de faire croire qu'il y a du cœur dans quelque chose pour vous faire tout gober" (Philippe Noiret dans "Masques" de Claude Chabrol).
    En fait, le racisme méchant c'est pas pour moi, ni pour l'énorme majorité de ceux qui se ressentent ou sont accusés d'être racistes. En ce qui me concerne, pas de haine, pas de tueries, pas de violences, pas d'humiliations. Mais j'ai un pays, un seul, et les migrants eux en ont deux, et eux ne me veulent pas dans leur pays si nous y arrivons en grand nombre. Et là, il y a quelque chose qui ne va pas. J'aime les rencontres avec des humains tout à fait différents, des cultures différentes, mais dans leurs contrées, lors de voyages. Pas comme voisins de paliers, tous les jours de l'année. Cela c'est monstrueux, invivable. Eux sont d'ailleurs comme moi. Ils ne me veulent pas non-plus comme voisins de paliers. Par ses conséquences, le mélange massif des religions, langues, cultures, races, coutumes sur une même terre peut s'apparenter à une œuvre satanique en ce qu'elle a de destructif de tout ce qui fait la beauté et la diversité, l'harmonie et la paix du monde. Les situations conflictuelles ne peuvent que se développer et s'envenimer car les intérêts et les points de vue ne seront jamais les mêmes et tendront toujours à diverger. Des paradigmes différents ne peuvent coexister sans terminer dans l'affrontement. Ceci est l'essence même de tous les conflits. Pour synthétiser, il y a un triptyque diabolique qui rend la vie ensemble impossible lorsqu'il y a différences. C'est La [b]Culture[/b], la [b]Race [/b]et la [b]Religion[/b]. Curieusement, et même prémonitoirement, les premières syllabes de ces 3 mots forment le mot "curare", qui est un des plus terribles poisons que l'on connaisse.

    Comme le dit Pierre Lellouche le 28/4/17, appelant à voter contre Macron: « Immigration, nous sommes au devant d’un problème monstrueux ».
    Vidéo ici : https://vid.me/embedded/OvpQ?autoplay=1&stats=1
    Ne manquez pas non-plus  cette extraordinaire vidéo qui démontre par A+B l'impasse des frontières ouvertes.
    https://www.youtube.com/embed/KDJbShXX_sQ